Membre du Conseil Exécutif
Accueil > Vous et les réformes > Membre du Conseil Exécutif
Quelles sont les nouvelles attributions d'un membre du CE ?
Le conseil exécutif étant une nouvelle instance au sein des établissements, il s'agit plutôt d'attributions que de nouvelles attributions. Au niveau de ses membres, le CE est composé à parité de médecins et de personnels de direction. Il est présidé par le directeur de l'établissement.
Rappelons que le rôle du CE est à la fois de partager l'information de nature stratégique, de définir les orientations et notamment le projet d'établissement, de proposer une répartition en pôles de la structure avec la contractualisation interne. Il est clair que cela amène le président de CME et son bureau - qui exerçaient principalement jusqu'alors une fonction de représentation de la commission médicale - à avoir désormais une co-responsabilité au-delà de cette représentation du pilotage de l'établissement. En ce qui concerne l'équipe de direction du conseil exécutif, la directrice des soins va elle aussi voir son positionnement modifié. La réunion de direction, qui était principalement composée de l'administration, est aujourd'hui une réunion de type paritaire. Ce qui oblige l'équipe de direction à parfaitement connaître chaque sujet dans les discussions menées avec le corps médical, à avoir une bonne maîtrise technique des dossiers et à passer de la simple représentation de sa direction fonctionnelle à une vision globale de l'institution.

Qu'est-ce qui va changer dans la façon d'exercer les métiers ?
Pour les médecins, l'exercice du métier ne change pas. Mais il leur faudra consacrer un certain temps au pilotage institutionnel, en défendant leurs positions dans le duo médico-administratif, notamment sur les choix stratégiques de l'établissement.
Pour les directeurs membres du CE, il en va tout autrement. En plus de leur fonction de direction fonctionnelle ou de direction administrative avec un secteur d'activités dédié, ils doivent adopter une position de synthèse vis-à-vis de l'institution. Le pilotage du changement nécessite en effet qu'il y ait un patron, mais ce patron doit pouvoir s'appuyer sur une équipe. Il s'agit donc de constituer une équipe soudée réunissant le corps médical et la direction, alors que jusqu'à ce jour on se situait plutôt dans un rapport de type binaire, même s'il existait des coopérations. Le bénéfice attendu, c'est une plus grande médicalisation dans les choix de gestion, ainsi qu'une pertinence et une évaluation améliorée de la gestion de l'établissement.