Praticien Hospitalier
Accueil > Vous et les réformes > Praticien Hospitalier

L’activité des praticiens hospitaliers comme celle des personnels soignants doit rester centrée sur la prise en charge des patients. Ils sont en effet les premiers effecteurs de soin et aussi, dans la logique de la réforme du financement, sur la base de la tarification à l'activité, les principaux pourvoyeurs de recettes de l’hôpital.

L'idée de fond de la nouvelle gouvernance tient en un principe : organiser la convergence entre la dynamique médicale et les exigences de gestion. Une révolution de cette ampleur ne peut effectivement se faire qu’avec la participation active des praticiens hospitaliers, maillon central de la chaîne de prise en charge du patient.

La réforme de la Gouvernance a pour objectifs non seulement de lutter contre les rigidités et les cloisonnements de l'hôpital mais également d’associer les praticiens à la gestion de l’établissement comme à la mise en œuvre de ses grandes orientations.

La nouvelle gouvernance offre aux praticiens hospitaliers une opportunité accrue de s’impliquer au niveau des décisions stratégiques et de gestion de l’établissement :

 

1. par leur représentation au sein de la CME et au sein de ses sous-commissions

Toutes les commissions (comité de lutte contre la douleur, comité de liaison alimentation-nutrition, comité de lutte contre les infections nosocomiales, gestion des risques, comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles, etc), créées dans l’hôpital, sont rattachées à la commission médicale d'établissement, au sein, désormais, de sous-commissions spécialisées.

A ce titre, des praticiens hospitaliers non élus, non chefs de service, non responsables de pôle et non responsables d'unités fonctionnelles, peuvent être désignés par la CME pour y siéger et il appartient au conseil exécutif de chercher à confier des responsabilités identifiées à un maximum de praticiens s'il le souhaitent;

 

2. par la désignation de leurs représentants au sein du collège médical du conseil exécutif, appelé à jouer un rôle déterminant non seulement dans la préparation des projets stratégiques de l'établissement, avant leur présentation aux instances, mais aussi dans leur accompagnement;

3. par leurs importantes responsabilités au sein des pôles, au sein desquels:

  • ils sont la possibilité d’être nommés responsables, ou de faire partie de l’équipe du pôle, soit pour mener des missions et gérer des chantiers ciblés (qualité, santé publique, évaluation des pratiques professionnelles (EPP) ou toute autre responsabilité transversale décidée au sein du pôle);

  • ils peuvent se voir confier la responsabilité d' une unité fonctionnelle qui constitue la cellule de base de l’hôpital, le responsable d’unité siégeant de droit au conseil de pôle; 

  • ils prennent une part active à l'intérieur des conseils de pôle (et dans bien des cas au sein des bureaux médicaux de pôle); 

  • ils ont la possibilité de participer d'abord à la désignation des responsables de pôle cliniques ou médicaux techniques (sur laquelle ils sont obligatoirement consultés), ensuite à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi des projets de pôles, enfin à l’organisation et au bon fonctionnement du pôle.

En rapprochant la décision du niveau opérationnel, la délégation de gestion devrait permettre collectivement aux praticiens hospitaliers d’agir sur l’organisation de la prise en charge des patients, au plus près des réalités du terrain et des exigences de la prise en charge.

L’enjeu du décloisonnement de l’hôpital est multiple : l’organisation centrée sur le patient plutôt que sur les enjeux de territoire et de pouvoirs ; la mixité de cultures entre la logique médicale, soignante et gestionnaire ; la recherche d’une plus grande réactivité des établissements publics de santé;

Au-delà des possibilités formelles données par les textes, c’est un état d’esprit qui est à construire et qui doit résulter de la volonté du directeur, du Président de la CME et de leurs équipes respectives, du conseil exécutif, dans une réflexion dont on souhaite qu’elle soit commune, partagée et portée ensemble.